Etudiants en Prépas, les 3 piliers du taupin efficace, les conseils d’une pro pour réussir

Les conseils donnés dans cet article sont plus spécifiquement tournés vers les étudiants en prépas, de toutes les filières: scientifiques, commerciales, littéraires, paramédicales. Le travail qui y est demandé est très intense.
Evidemment, tous les étudiants pourront en tirer profit. Bonne lecture

La rentrée scolaire approche et si vous entrez en prépas, vous abordez une année importante quelle que soit la filière. Je travaille avec les élèves de prépas depuis 1989: Professeur Agrégé de Physique, j’ai enseigné en Math Sup puis en Spé PC pendant 12 ans. J’ai continué ensuite à les accompagner dans leurs études, en suivi individuel. Et à présent, j’interviens en coaching, méthodologie, gestion du stress, et préparations des concours écrits et oraux.

Vous avez peut-être entendu toutes sortes d’horreurs concernant l’ambiance, le travail énorme demandé, les nuits sans sommeil, les notes qui dégringolent, la pression mise par les profs, l’absence de vie sociale, l’abandon de ses passions, ect… Bref, une vie de taupe, au sens propre. Je comprends votre inquiétude, et celle de vos parents, qui seront de toute façon fiers de votre parcours. Alors comment aborder les 2 premières semaines, pour que la transition se fasse en douceur?

Si vous entrez en 1ère année de prépas vous serez surpris par le rythme très élevé dès le début. Si vous abordez la 2ème année, avec les concours au bout, vous viserez l’efficacité dès le premier jour, sans perdre de temps.

 Voici 3 piliers du taupin efficace.

1. La confiance en soi et l’estime de soi sont les clés de votre réussite en prépas

Pour tout élève de prépas, la situation change brutalement. Vous étiez sans doute parmi les meilleurs de votre classe de terminale, vous aviez l’impression d’apprendre sans forcer, réviser la veille du contrôle suffisait. Stop, c’est fini! Vous vous retrouvez dans des classes très chargées, autour de 40 « grosses têtes », les profs vont établir des classements à chaque contrôle, comme au concours, c’est la place qui compte disent-ils…
J’ai envie de vous dire: Ok, c’est le système qui veut ça, je sais qu’il peut vous affecter, vous mettre le moral dans les chaussettes, faire que vous vous sentiez impuissant.
En ce début d’année scolaire, dites-vous simplement que vous avez été choisi sur dossier pour entrer dans ces classes, donc vous méritez d’aller au bout. Ce qui compte, c’est votre progression sur 2 ou 3 ans.
en pratique: remémorez vous des exemples de contrôles super bien réussis dans les matières fondamentales et posez-vous 2 questions:

  • comment aviez-vous préparé ce contrôle?
  • est-ce que le sujet vous plaisait particulièrement? (je vous invite à trouver un exemple où le sujet vous passionnait et un exemple où le sujet vous était indifférent)

Prenez des notes, tout ce qui vous passe par la tête, cela vous servira plus tard à comprendre comment vous apprenez le plus efficacement. Je vous donnerai des indications précises dans un prochain article.

Rassurez-vous, quel taupin n’a pas eu de déconvenues? Est-ce qu’un 3/20 en math en début d’année l’a empêché d’intégrer une école? Non. Pas de panique inutile, gardez votre énergie précieusement, vous avez en vous toutes les ressources pour faire face aux situations que vous allez rencontrer.

2. L’équilibre: gardez une bonne hygiène de vie.

Rester en forme pour être capable de maintenir sa concentration et un niveau d’attention en cours pendant 8h/ jour nécessite d’adopter un rythme régulier. Sinon, les premières semaines passeront avec votre énergie acquise pendant les vacances, et au bout de 3-4 semaines, vous passerez en mode résistance, puis épuisement.
Pour éviter cela, 3 axes sont à préserver.

a. Votre alimentation:

Inutile de sauter un repas pour gagner du temps de travail. Vous risquez de le payer très vite. Votre cerveau consomme beaucoup d’énergie, et l’équilibre alimentaire est indispensable.  Comme un sportif qui prépare une épreuve d’endurance, chaque journée est un marathon intellectuel. Prenez un petit déjeuner solide et vitaminé, un repas de midi complet, sans l’ingurgiter à la va-vite: c’est une bonne digestion qui vous apportera les forces dont vous avez besoin. Le soir, ne mangez pas trop tard, c’est important d’avoir digéré pour trouver le sommeil.  Evidemment, c’est plus simple de manger à heures fixes si vous êtes à l’internat ou en famille. Si vous découvrez la vie en autonomie, fixez-vous des règles: votre santé et votre moral en dépendent directement.

b. Votre sommeil:

Vous savez de combien d’heures vous avez besoin pour récupérer. Pour tenir le coup, autorisez-vous à dormir le plus possible. Que se passera t-il si vous révisez jusqu’à 3h du mat la veille du DS? Probablement que votre attention baissera très vite, le nez va tomber sur la copie et vous allez commettre des erreurs que vous ne faisiez pas par manque de lucidité. Résultat des courses: énervement, dégout, baisse de moral, rien de bon!

La régularité est votre meilleure alliée. Respectez votre corps, il a besoin de repos pour fournir son maximum. Alors extinction des feux à 23h!

c. Détendez-vous!

De toutes façons, vous n’aurez jamais fini de réviser: c’est le principe même de la prépa, fournir le maximum. Alors comme vous serez toujours à fond,  faites des pauses salutaires: l’expérience montre qu’après 1h30, maxi 2h, l’efficacité diminue. Sortez la tête de vos cahiers, laissez respirer votre cerveau, marchez, faites du sport, respirez.

Je vous donnerai prochainement quelques trucs très utiles pour débrancher rapidement votre cerveau. Et le week-end, lorsque vous rentrez chez vous, une vraie grande pause de plusieurs heures est nécessaire pour évacuer la pression accumulée dans la semaine. Pensez à la cocotte minute qui bouillonne sous votre crâne: la laisserez-vous exploser?

 3. Choisissez l’organisation qui vous convient pour limiter le stress

Il n’y a pas de méthode toute prête qui marche à tous les coups: ça se saurait! Chaque étudiant a ses propres stratégies d’apprentissages, et j’ai fait partie des profs qui avaient tendance à croire que ma méthode était la bonne. Si j’avais eu à l’époque les connaissances que j’ai maintenant, j’aurais évité bien des erreurs d’appréciation. Développer la méthode adaptée à chaque étudiant est devenu ma passion. Je vous accompagnerai avec plaisir pour déterminer la vôtre et vous permettre de gagner en efficacité.

Celà commence par le choix des supports adaptés pour prendre des notes: feuilles, cahiers, classeurs, comment s’y prendre pour ne pas se retrouver vite noyé sous les tonnes de photocopies distribuées dans toutes les matières?

Certains préfèreront constituer des groupes de travail pour progresser plus vite et s’aider dans la compréhension des cours. Vous avez une question? Notez là et posez là: les profs sont là pour vous accompagner dans votre parcours, le dialogue est essentiel, n’ayez pas peur, il ne s’agit plus de fayotter: vous avez juste envie de progresser, poser votre question vous mettra en confiance, osez, n’attendez pas, les cours défilent très vite.

Je n’en dirai pas plus avant la rentrée. Il y a beaucoup de sujets à aborder: posez des questions, indiquez vos attentes, que vous soyez parent ou étudiant, je vous répondrai avec plaisir.

 Pour suivre les conseils clés qui vous ouvriront les portes de la réussite dans vos études, consultez nos offres de coaching étude et coaching examen

indiquez ci-dessous l’adresse où vous souhaitez les recevoir.  Bonne rentrée

Termes de recherche

  • prepa conseil de coach